A Propos

Né en 1984 dans la région parisienne, Alexandre Kubasik fut d’abord musicien à l’âge de 12 ans, batteur d’un groupe de rock puis, chanteur-guitariste dans une formation métal. L’envie de composer des choses, idées après idées, se tenait déjà là, enfouie quelque part.
Rien ne le prédestinait à une carrière d’artiste peintre malgré un goût prononcé pour le dessin. De tout temps, il a considéré l’art comme quelque chose de noble et salutaire, riche en émotions dans le bon ou le mauvais.

Début de carrière à aujourd’hui.
Fin 2006, il cessa tout activité musicale pour se consacrer corps et âmes à l’art. Le dessin fut la première technique à occuper l’atelier. Traitant la nudité féminine souvent estimée comme osée voire érotique, exécutée à la sanguine. Ces premiers travaux ne sont jamais sortis du cercle privé. Puis, vinrent le pastel et la peinture à l’huile après la consécration d’une année entière de recherches et d’études sur la pratique de celle-ci.

L’année 2013 marque un tournant dans la vie de l’artiste puiqu’il intègre le dictionnaire des artistes côtés du xv siècle à nos jours .

En 2015, l’acrylique et les sprays paint viennent compléter l’arsenal du peintre.
Avec ces techniques nouvelles et cette volonté d’alimenter ce désir intérieur de créations, Alexandre Kubasik gagne en connaissances, ce qui lui ouvre d’autres possibilités et inspire de nouveaux thèmes.
« NUDE ART GALLERY » fut le premier, récemment la sauvagerie des fauves avec la « WILD F****** LIFE », « ANTI’K MODERN » ou l’antiquité revisitée, un projet audacieux et délicat issu de commandes privées. Face à la demande, comme pour rompre avec le genre figuratif, l’abstrait voit le jour avec la série « THE INSTINCT THEME ». Il en sort des peintures spontanées et primitives.

La sculpture marque le commencement d’une nouvelle ère.
Comme pour dissocier deux états distincts, les peintures sont signées Alexandre et les sculptures Sacha qui signifie Alexandre en russe.

L’importance du choix des matières se porte principalement sur l’acier car ce dernier est brut, agressif, corrosif et rebelle. De plus, c’est lui qui transmet la puissance recherchée dans les oeuvres.

Pour résumer, Alexandre Kubasik n’a pas pour philosophie de se restreindre à une technique, un thème. Guidé par les plaisirs et les déconvenues qu’offrent toutes passions, ses ambitions artistiques enclenchent le pilotage automatique qui l’emmènent toujours vers des horizons hostiles et totalement inconnus.